De la Provence au marché, la route des légumes d’été

laurent_webÇa y est, bientôt l’été ! Enfin, sur le calendrier, parce que dans le ciel, ce n’est pas encore tout à fait ça, hein ? Bon, au moins, au marché frais de Stéphane Biot, les légumes de la saison sont là, prêts à se faire cuisiner. Avant cela, un peu de leur histoire…Elle commence dans le Sud, à Saint-Rémy de Provence exactement. C’est là que nous avons rencontré « Les maraîchers de la Vallée des Baux de Provence » où frères et cousins ont un jour décidé de regrouper deux exploitations pour donner celle-ci. Aujourd’hui, c’est plus de 50 années de travail en famille et de maraîchage près des Baux de Provence. 50 ans de salades, de tomates-grappes, poivrons, aubergines et autres légumes qui sentent bon l’été. D’ailleurs, la quatrième génération est déjà à l’œuvre. Le fils de Laurent et Corinne a 23 ans et il ne lui est jamais venu à l’idée de faire autre chose.

De la terre au marché frais

tomate grappe pleine terre 2Ce qui plait à nos producteurs ? Travailler en plein air, entretenir leur exploitation et voir pousser les cultures. Même les contraintes météo qui obligent à s’adapter tout le temps font aussi partie du charme du travail de la terre. Sur une surface totale de 15 hectares, nos maraîchers pratiquent une culture traditionnelle, sous serre et en pleine terre, une priorité pour eux. Pour respecter l’environnement, ils ont choisi l’agriculture raisonnée et pour la pollinisation, des abeilles sont régulièrement lâchées dans les serres. C’est pour ça qu’ils tiennent à ce qu’on fasse bien la différence entre eux et d’autres productions en hors sol ou subissant des traitements à outrance. Quand on met autant de cœur à ne pas produire des aubergines toutes identiques et à mettre en avant les tomates non calibrées « parce que la nature les fait comme ça », on tient à ce que ça se sache. Et il y a encore du boulot quand on voit certains visiteurs de l’exploitation si surpris de voir des légumes pousser dans la terre. Quoi ? Les légumes, ça pousse comme ça ? Eh bien oui, ça arrive. Bon, soyons optimistes, les choses bougent et on recommence à faire un peu plus attention à la nature et revenir doucement à des manières de cultiver plus naturelles.

Puisqu’on ne peut pas se passer de nourriture, ni de ceux qui la produisent, autant manger des bonnes choses, produites selon des principes responsables et vendues à leur juste valeur. En tout cas, c’est le choix qu’à fait Stéphane Biot pour son marché frais. Alors, tous à vos jolies salades de tomates cueillies à maturité et à vos ratatouilles avec des légumes qui viennent exactement d’où ils devraient venir,…de la terre 🙂 !

Photos : Maraîchers de la Vallée des Baux de Provence

laurent_web

legumes_web

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *