Pris la main dans le pot de confiture ? Même pas gêné !

Mais qu’est ce qui mijote et qui sent si bon quand on arrive à la Salcée ? Facile, « Les Confitures du Climont », pourvoyeur de pur bonheur en pot pour le marché frais de Stéphane Biot. Rencontre avec des artisans qui marient tradition, authenticité et simplicité.

perrne-et-frederic-hilberer_1000L’aventure familiale débute en 1985 avec Fabrice Krencker. Rattrapé par sa passion pour les confitures, il passe de  l’enseignement à leur fabrication artisanale. 30 ans et quelques milliers de pots plus tard, au tour de sa fille Perrine et son gendre Frédéric de prendre la relève. Entre ces deux moments : un titre de Meilleur Confiturier de France, un label d’Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), de la tradition, de l’expérimentation, des recettes classiques ou fruits du hasard. Comme la confiture de banane au schnaps, née de la rencontre entre un lot de bananes un peu trop mûres et une boisson à consommer avec modération 😉 .

ajout-de-sucre-dans-chaudron_1000Quant à nos jeunes successeurs, ce projet s’est imposé à eux comme une évidence à ce moment bien précis. En tout cas, quelle que soit la génération, leur leitmotiv, c’est le goût. Dans les Confitures du Climont, du fruit, du sucre et rien d’autre. Enfin, pas tout à fait, il y a quand même une sacrée dose de savoir-faire et au moins autant de passion. Mais en dehors de ça, tout ce qui entre dans la composition de ces confitures artisanale est d’origine végétale : des fruits donc, et du sucre de betterave ou de canne. Oust, gélifiants et conservateurs, on ne veut pas de vous ici ! Comme dit Perrine : « Une fine couche de confiture doit suffire pour en sentir tout le goût et les aromes. C’est pour ça que nous mettons autant de fruits dans le pot. »

« Le plaisir d’une confiture traditionnelle, simple et authentique »

Question approvisionnement, là aussi, la recette est plutôt simple. Nos artisans travaillent en circuit court et privilégient l’approvisionnement local : sucre d’Erstein, fruits en majorité de la région Est,… Pas de suremballage non plus : un pot en verre et un couvercle en métal, c’est suffisant et en plus, ça se recycle.

Tout ça demande polyvalence, capacité d’adaptation et humilité car transformer de façon artisanale un produit naturel est une expérience différente à chaque fois. Mais que c’est bon et gratifiant de voir les sourires des clients quand ils sentent la bonne odeur des confitures qui mijotent, de les sentir curieux devant la fabrication et d’entendre « ce sont les meilleures confitures ! ».

lesconfituresduclimont_bouquet_MCDF_EPV 3De la Salcée à Mittelhausbergen, il n’y avait qu’un pas, vite franchi. Pouvait-on seulement imaginer notre marché frais sans ce produit qui réunit tout ce qu’on aime : qualité, goût, transparence et le plaisir de plonger dans une confiture simple et authentique ? Ah ben non, forcément ! Parce que nous aussi, on aime voir vos sourires à la simple pensée de mettre la cuillère (ou le doigt pour les plus gourmands) dans un bon pot de confiture 🙂 !

Photos : Confitures du Climont

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *