Ah, ces Pasta Cordelia, mamma mia !

Qualité, authenticité, goût et découverte, le tout réuni dans des pâtes artisanales fabriquées par deux passionnés. Petit tour en Italie chez Cordelia, l’un des 120 producteurs du marché frais de Stéphane Biot.

cordelia4Les frères De Angelis produisent des pâtes fraîches depuis plus de 35 ans. C’est en 1979 que tout ça a commencé et aujourd’hui, ils respectent encore à la lettre les recettes de l’époque. Aucune raison de changer quand elles sont aussi bonnes ! D’autant que parfois, il faut faire se creuser un peu la tête. Comme lorsqu’ils ont voulu faire des tortelli à la citrouille en utilisant la recette originale de la farce tant qu’à faire. Le problème, c’est que chacun garde jalousement la sienne. Une gentille fermière a fini par la leur donner, ce qui a permis de créer ces tortelli, testés et approuvés par la dame en question. Pas mal !

cordelia6Les deux frères sont originaires d’Atina, une petite ville du centre de l’Italie dans le parc National des Abruzzes. Leurs mots d’ordre : qualité et innovation en continu. Alors, comme » Mamma Cordelia », ils choisissent les meilleures matières premières pour leurs pâtes que ce soit les farines, les œufs ou même l’eau du fleuve Melfa, tout proche. Dans leurs ateliers, aucun produit déjà transformé, ni conservateur ; seuls les produits frais ont le droit d’entrer. D’ailleurs, ils adorent l’été car en matière de frais, ils sont servis avec tous les légumes qui s’offrent à eux pour venir farcir leurs pâtes. Mmmm…

Les seuls italiens à faire des pâtes qui se mangent de l’entrée au dessert 

cordelia5Quant à l’innovation, elle se voit dans les formats de leurs pâtes comme dans des ingrédients qui entrent dans la composition des farces. Ce qui donne des pâtes en antipasti ou, truc incroyable, en dessert, oui, oui, farcies à la poire par exemple. Il fallait oser et à ce jour, en Italie, ils restent les seuls à l’avoir fait. Et entre nous, la poire avec du chocolat chaud qui coule dessus, c’est une tuerie !

Ce qu’ils aiment ? Recevoir des compliments de leurs clients sur la saveur des produits. Rien ne les motive plus que de voir des gens découvrir leurs produits ou de proposer de nouvelles façons de manger des pâtes. Et plus nos deux frères sont contents, plus ils donnent le meilleur d’eux-mêmes, ce qui amène des produits encore meilleurs. Et ainsi de suite…

Rassurez-vous, pas besoin d’aller en Italie pour les déguster. Votre marché frais de Stéphane Biot en est dingue, autant dire qu’il fait attention à ne pas tomber en rupture. Alors, lâchez-vous : salé, farci, sucré,…une pasta party de l’entrée au dessert, c’est pas banal et c’est super bon 🙂 !

 

Et en bonus, leur recette de la « Carbonara Veritable »

carbonara2Pour 500gr de pâtes Cordelia

– Cassez 5 œufs dans un bol : 1 entier et 4 le jaune uniquement

– Ajoutez 125 gr de fromage Pecorino Toscano râpé et fouettez pour obtenir une crème.

– Ajoutez une cuillère d’huile Olive et du poivre noir moulu en bonne quantité

– Dans une poêle à part, cuire 150 gr de lardons « pancetta affumicata » avec une cuillère d’huile d’Olive

– Après cuisson, égouttez les pâtes et mélangez dans le bol (il est très important que à ce moment la température des pâtes ne dépasse pas les 75°C, pour éviter la coagulation des  œufs)

– Ajoutez les lardons de pancetta affumicata, encore un tour de moulin de poivre noir et votre Carbonara est prête !

 

Photos : Cordelia

You may also like...

1 Response

  1. Daniel Mithouard dit :

    Bravissimo !
    J’adore les pâtes et ca c’est appétissant à souhait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *